NF Ameublement

Les questions fréquentes

Cette rubrique les différentes questions qui nous posées régulièrement à propos de Nf Office Excellence Certifié. 

Quelle est la hauteur réglementaire d`un bureau de travail?

La hauteur est définie par la norme NF EN 527-1 qui distingue trois cas :> hauteur fixe = 720mm +/- 15 mm> hauteur réglable ou ajustable = plage de réglage de 680 à 760 mmm> hauteur assis/debout = plage de réglage de 710 à 1200 mmmCes exigences sont reprises dans les prescriptions techniques de la marque NF-OEC.


RèGLEMENTATION ET NORMES

La question de la verticalité (lampes, rangements, disquettes, menus matériels, dossiers, bureau pour le dessin et CAO...) a t-elle été abordée dans le référentiel ?

Les fabricants de mobilier de bureau présentent des programmes répondant à ce besoin de rangement vertical (appelé aussi 3ème niveau). Certains de ces programmes sont déjà certifiés. Les fonctions verticales doivent respecter les prescriptions des normes du mobilier de bureau, c'est une chose à bien vérifier avant d'acquérir ce type de mobilier.


BUREAU

A-t-on le droit d'utiliser du verre pour la fabrication de tablettes destinées à des meubles pour handicapés ?

D'un point de vue réglementaire, il n'y a pas de restriction pour l'emploi de verre pour des meubles destinés à des personnes handicapés. Il n'y a donc pas d'obligation directe en empêchant la commercialisation. Toutefois, de manière indirecte, la DGSP (Directive Générale sur la Sécurité des Produits) s'applique. Il s'agit d'une directive européeenne, qui a été transcrite en droit français et qui demande à ce que le metteur sur le marché (fabricant, distributeur ou agenceur) se soit bien assuré que son produit est sûr. Ainsi, en cas de litige, le metteur sur le marché est immédiatement impliqué et le meilleur moyen pour lui de prouver sa bonne foi en matière de sécurité est d'être capable de présenter un rapport d'essai (réalisé par un organisme tiers comme FCBA) montrant la conformité du produit aux normes de sécurité. Ainsi, pour des produits verriers en ameublement, il est fortement conseillé de se conformer aux normes (il existe différentes normes suivant le type de meuble et suivant leurs usages) et d'utiliser du verre trempé plutôt que du verre recuit. Le verre trempé est plus solide (4 fois plus résistant à la flexion que du recuit) et plus sûr (en cas de casse, il se fragmente en petits morceaux non coupants).


VERRE

Les normes européennes sont-elles plus exigeantes que les normes françaises ?

Non. Chaque norme européenne est préparée par un groupe de travail composé d'experts envoyés par les associations de normalisation des différents pays de l'Union européenne. Le projet qui est proposé est donc issu d'un consensus des experts de ces différents pays. C'est souvent le plus petit dénominateur commun qui, malheureusement, l'emporte. Le projet de norme est ensuite approuvé lors d'une enquête publique européenne. Une fois publiée par le CEN (Comité européen de normalisation), la norme européenne remplace obligatoirement toutes les normes nationales correspondantes. Il n'y a donc plus qu'une seule norme harmonisée dans tous les pays de l'Union européenne.


RèGLEMENTATION ET NORMES

Quelle est la différence entre les panneaux de particules surfacés mélaminés (PPSM) et les panneaux plaqués stratifiés à l'usage du mobilier de bureau ?

Un panneau de particules surfacé mélaminé (PPSM) est un panneau de particules de bois agglomérées sur lequel on vient appliquer, en usine, une feuille de papier décor enduite de résine mélamine. Cette application se fait à chaud et sous pression...Un stratifié est une feuille décor, appliquée sur plusieurs feuilles de papier kraft, enduites de résine mélamine. Cette application se fait à chaud et sous haute pression.Faut-il choisir un panneau mélaminé ou stratifié pour les tables de bureau ? Longtemps utilisée pour la fabrication des corps de meubles (armoires de rangement, meubles de cuisine...), la technologie des PPSM a fait des progrès considérables ces dernières années. Les performances à l'usage ont été améliorées par l'élaboration de résines mélamines renforcées. Aujourd'hui, certains PPSM, testés selon les critères de la norme XP D 60-050, sont utilisés pour la fabrication de plateaux de tables de bureau. On trouve même sur le marché des revêtements de sol en PPSM, avec adjonction de silice pour une tenue supérieure à l'abrasion. Ce qui est important, c'est donc la conformité aux prescriptions de la norme XP D 60-050. En particulier la résistance aux chocs, à l'abrasion, à la rayure et la tenue aux produits d'entretien (détergent, vernis à ongle, éosine), bureautiques (encre de stylo à bille et à plume, de feutre indélébile) et alimentaires (café, soda).


PANNEAUX

Quelles sont les normes de sécurité à respecter pour l'agencement d'un bureau à domicile (espace, lieu, éclairage, bruit, qualité des produits) ?

Pour le mobilier de bureau installé dans une habitation domestique, mais destiné à un usage professionnel, il est bien sûr conseillé de respecter les normes européennes correspondantes : NF EN 1335/1,2,3 - NF EN 1023/1,2,3 - NF EN 527/1,2,3


SéCURITé ET AGENCEMENT

Dans le cadre d’un marché de bureaux, un fournisseur m’indique que le mobilier présenté a reçu le certificat de qualité CTB S décerné par le CTBA. Pouvez-vous me donner des précisions sur ce certificat

Cete certification ne concerne que la fabrication à base de panneaux de particules certifiés CTBS. Ce qui est déjà un signe de qualité de la part du fabricant... Mais ne suffit absolument pas pour prouver que ces bureaux sont aussi conformes aux règles de sécurité, de dimensions et de résistance des normes NF EN 527 1-2-3.


PANNEAUX

Existe t-il une tolérance de flèche sur un plateau prévu "autoportant" (absence de poutre) ?

Selon les utilisations, les exigences sont légèrement différentes : · Si la table est une table de collectivité (usage de réunion, formation, restauration...), selon la norme D 62-070, la flèche sous charge doit être inférieure ou égale à 1 % de la longueur du plateau (soit 16 mm pour une longueur de 1600 mm par exemple). · Si la table est une table bureau, selon la norme NF EN 527-3 et la prescription 32.SC.02 de la marque NF Bureau Sécurité Confortique, la flèche sous charge doit être inférieure ou égale à 0,5 % de la longueur du plateau (soit 8 mm pour la même longueur de 1600 mm). Ces exigences ne dépendent ni du mode construction ni du type de matériau utilisé. Seule la performance à l'usage compte.


RèGLEMENTATION ET NORMES

Quelles sont les exigences liées à l'électrification du mobilier ?

L'électrification des mobiliers de bureau doit répondre à deux exigences : la conformité de conception (sous la responsabilité du constructeur) et la conformité de l'installation et des équipements (sous la responsabilité de l'installateur) Les bureaux électrifiables certifiés Sécurité Confortique sont déclarés conformes aux prescriptions essentielles de la norme C15801. L'installation des équipements électriques devra être réalisée exclusivement par un personnel qualifié. La conformité de ces équipements devra pouvoir être prouvée (marquage).


ELECTRIFICATION - ELECTRICITé

Existe t-il des textes normatifs pour l'intégration d'une tablette à un meuble pour personne handicapée ?

La norme NF P 91-201 prescrit des dimensions pour les mobiliers et en particulier les plans de travail (chapitre 4.2.1) : - hauteur plan de travail = 800 mm (850 mm maxi pour les grandes tailles) - hauteur libre d'accès sous plan de travail >= 750 mm - largeur libre d'accès sous plan de travail >= 600 mm - accès frontal recommandé Et pour les tablettes des meubles de rangement (chapitre 4.2.6) : - profondeur des tablettes des meubles hauts = 400 mm - profondeur des tablettes des meubles bas = 600 mm - hauteur des tablettes = 400 à 1200 mm Nous vous conseillons de vous procurer cette norme sur le site www.afnor.fr pour tout renseignement complémentaire.


RèGLEMENTATION ET NORMES

Dans un appel d'offres concernant des tables de décharge 1200x600 la certification NF EN 527-1 527-2 et 527-3 est demandée, peut on considérer une équivalence avec des tables ayant la certification NF EN 15372(2008), XP D 60050 (2002).

Effectivement, concernant les normes prescrites pour des tables de décharge ou tables de réunion, nous pouvons établir l'équivalence entre les normes : NF EN 527 2/3 - tables de bureau NF EN 15372 niveau 2 - tables de collectivité Les critères de sécurité, stabilité, résistance étant sensiblement équivalents.


RèGLEMENTATION ET NORMES

Existe t-il une tolérance de flèche sur un plateau prévu ‘autoportant’ (absence de poutre)

Selon les utilisations, les exigences sont légèrement différentes : · Si votre table est une table de collectivité (usage de réunion, formation, restauration...), selon la norme D 62-070, la flèche sous charge doit être inférieure ou égale à 1% de la longueur du plateau (soit 16mm pour une longueur de 1600mm par exemple). · Si votre table est une table bureau, selon la norme NF EN 527-3 et la prescription 32.SC.02 de la marque NF Bureau Sécurité Confortique, la flèche sous charge doit être inférieure ou égale à 0,5% de la longueur du plateau (soit 8mm pour la même longueur de 1600mm). Ces exigences ne dépendent ni du mode construction ni du type de matériau utilisé. Seule la performance à l'usage compte.


RèGLEMENTATION ET NORMES

Quel est l'épaisseur minimale sur un bureau en verre, pour que le produit puisse être NF, y a t' il d'ailleurs un minimum ?

Il n'y a pas de minimum ni d'obligation réglementaire, mais des normes donnant des qualités et épaisseurs recommandées et la Directive Générale sur la Sécurité des Produits avec sa transcription en droit français impose de prendre le maximum de précautions. Si le produit est certifié NF, les exigences sont : verre trempé thermique dans tous les cas de figure, épaisseur selon les formats (tableau au référentiel) Dans l'absolu et pour assurer la sécurité légitimement attendue (cf le Code de la Consommation) les plateaux en verre d'un bureau ou d'un satellite de bureau comme une console devraient toujours être trempés (et conformes à la norme NF EN 12150-1 précisant les caractéristiques et le mode de contôle du verre trempé thermique). L'épaisseur est fonction du format et notamment de la portée sensible à la déformation sous charge, et cela se calcule a minima. Il faut cependant intégrer le côté subjectif : un verre trempé d'épaisseur suffisante en sécurité mais trop mince pour l'oeil n'inspire pas confiance et peut donc jouer un rôle de repoussoir à l'achat. Il est donc nécessaire de connaître ces renseignements (format, portée, mise en oeuvre) pour répondre avec précision sur un produit donné.


VERRE

Existe -t-il aujourd'hui des règles universelles d'ergonomie pour les sièges ou les bureaux ? Si oui lesquelles sinon pourquoi ?

C'est un sujet sur lequel beaucoup de normes sont en projet ou en cours de révision. La norme N 35-102 sur l'aménagement de locaux à usage de bureau est actuellement en révision. Il existe aussi des normes NF et Internationales : en ce qui concerne le mobilier de bureau, il existe une norme nationale qui aborde les problèmes dimensionnels des sièges et des bureaux. Une norme européenne plus précise est également en projet. Elle prendra en compte un grand nombre de paramètres dimensionnels, posturaux, fonctionnels, de sécurité que l'ensemble des autres normes ne traite pas. Enfin, une série de normes concernant l'aménagement du poste de travail avec poste informatique est aussi en projet.


ERGONOMIE

J'aimerais savoir quelle est la réglementation quand à l'espace minimum d'un bureau dans la fonction publique territoriale.

Nous vous conseillons de consulter : - la norme NF.X.35102 : Conception ergonomique des espaces de travail en bureaux sur www.boutique.afnor.fr/boutique.asp - le site www.actineo.fr : observatoire de la qualité de vie au bureau


BUREAU